Coronavirus COVID-19

Covid-19 et solidarité : l’État et ses partenaires aux côtés des plus démunis

 
 
Covid-19 et solidarité : l’État et ses partenaires aux côtés des plus démunis

Ce 20 avril, la préfète de région, préfète d’Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry, est allée à la rencontre des bénévoles de la Banque alimentaire et de la Croix-Rouge de Rennes, qui assurent l’aide alimentaire aux plus démunis, pour saluer leur engagement. Une visite en trois temps (conditionnement des produits, distribution des colis, maraude) tout au long de cette « chaîne de solidarité » qui a adapté son organisation depuis le début de la crise sanitaire.

La protection des personnes sans-abri face au Covid-19 fait l’objet d’une attention constante de la part de l’État, qui a pris au niveau national des mesures exceptionnelles dans le cadre d’une stratégie globale déployée sur l’ensemble du territoire français.
Dès le début de la crise, les services de l’État en Ille-et-Vilaine ont engagé des actions concrètes, en lien avec les collectivités locales et les associations du secteur social très mobilisées, pour adapter les dispositifs dédiés aux personnes en situation de grande précarité.
Avec quatre priorités :

  • maintenir l’aide alimentaire
  • mettre à l’abri les personnes à la rue (augmentation de la capacité d’hébergement d’urgence de jour et de nuit ; création d’un centre dédié aux personnes atteintes du Covid-19 sans nécessité d’hospitalisation)
  • assurer la continuité de l’accompagnement social
  • soutenir financièrement les ménages les plus modestes.

Aide alimentaire, chèques services et maraudes : une chaîne de solidarité sous contrainte

Accompagnée de la secrétaire générale adjointe de la préfecture d’Ille-et-Vilaine, Isabelle Knowles, et du commissaire à la lutte contre la pauvreté en Bretagne, Ludovic Magnier, la préfète a débuté cette visite à la Banque alimentaire de Rennes , installée à Pacé. Ce centre logistique, « premier maillon de la chaîne de distribution », est organisé pour recevoir, stocker, conserver, reconditionner et distribuer aux 58 partenaires (épiceries sociales, associations, CCAS…) des produits alimentaires (frais, secs et surgelés), destinés aux plus démunis. Dès le début de la crise, il a revu son fonctionnement pour respecter les nouvelles mesures sanitaires. Chaque jour, grâce aux nombreux bénévoles, 5 tonnes de denrées en moyenne sont distribuées sous forme de colis alimentaire, soit l’équivalent de 15 000 repas équilibrés.

De tels colis sont notamment remis aux personnes en situation de grande précarité mises à l’abri par l’État dans les structures d'hébergement d'urgence, qui ont parfois dû stopper la restauration collective, ou à l’hôtel (326 places ont ainsi été ouvertes depuis le début de la crise sanitaire en complément des 2384 déjà existantes), tel l’hôtel Le Colombier, où la préfète a assisté à la remise de colis à plusieurs familles par la Croix-rouge française .

En complément des initiatives locales et de l’aide alimentaire de droit commun, coordonnée par le SIAO, le Gouvernement a déployé sur l’ensemble du territoire national un dispositif exceptionnel et subsidiaire de distribution de titres services pour apporter des prestations de première nécessité. En Ille-et-Vilaine, 30 000 chèques services solidaires (soit 105 000 € d'aide directe) sont ainsi distribués, par le SIAO (service intégré d'accueil et d'orientation) , aux personnes sans domicile ni ressources pour l’achat de denrées alimentaires, de produits d’hygiène et de produits à destination des enfants en bas âge.

Cette sortie s’est poursuivie par une maraude dans les rues de Rennes aux côtés des bénévoles. Les maraudes sociales et sanitaires, assurées à Rennes par la Croix Rouge et le SIAO, ont en effet pu reprendre rapidement au tout début du confinement grâce à l’engagement des structures associatives, qui ont été équipées en masques et gel hydroalcoolique. Une présence et un soutien plus que jamais essentiels pour les personnes à la rue en cette période de confinement.