2015

Arrêté d’interdiction des manifestations « contre les violences policières » du 18 mars 2015

 
 
Patrick Strzoda, Préfet de la région Bretagne et de l’Ille-et-Vilaine signe un arrêté d’interdiction des manifestations « contre les violences policières » du 18 mars 2015

Pourquoi interdire ces manifestations ?

1°) Toute manifestation sur la voie publique est soumise au régime de la déclaration préalable. Par cette déclaration, l'organisateur informe du parcours retenu, du nombre de participants, du service d'ordre prévu. Cela permet au préfet de vérifier les conditions de sécurité qui entourent la manifestation.

2°) A défaut, la manifestation est illégale et peut être interdite si elle comporte des risques de troubles à l'ordre public et d'atteintes à la sécurité des biens et des personnes.

3°) Les appels à manifester sur ce même thème ont déjà donné lieu par le passé à des violences contre les forces de l’ordre et à des dégradations, à l'instar des rassemblements des 27, 28 et 30 octobre 2014 ainsi que du 20 novembre 2014.

4°) Le préfet a invité, par voie de presse, le collectif à faire une déclaration pour s'assurer de la bonne organisation des manifestations.

5°) Le collectif n'ayant pas donné suite à l'appel du préfet, un arrêté d'interdiction concernant les manifestations "contre les violences policières" du 18 mars 2015 a été pris.

Et maintenant, quelles suites à cette interdiction?

1°) Les manifestations sont illégales. Toute personne qui prendrait part à ces manifestations malgré l'ordre de dispersion qui sera donné par les forces de l'ordre commet un délit.

2°) Un dispositif sera déployé pour assurer l'ordre public, la sécurité des biens et des personnes et pour procéder aux interpellations en cas de violences ou de dégradations.

Consulter l'arrêté portant interdiction de deux manifestations sur la voie publique :

> Arrêté portant interdiction de 2 manifestations - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,02 Mb