La stratégie nationale de prévention de la délinquance

La stratégie nationale de prévention de la délinquance

 
 
La stratégie nationale de prévention de la délinquance

Depuis la loi du 5 mars 2007 sur la prévention de la délinquance, les plans nationaux se sont succédé. Des progrès marquants ont été réalisés avec la création de partenariats locaux entre l’État et les élus ou l’amélioration de la prise en charge des victimes.

Face à une délinquance de plus en plus marquée par les phénomènes de violences physiques et sexuelles, face à l’exposition croissante des jeunes aux risques, face à la nécessité de mobiliser l’ensemble des acteurs de la société pour prévenir les actes malveillants, le gouvernement a souhaité que la stratégie nationale de prévention de la délinquance soit profondément refondée.

La nouvelle stratégie 2020-2024 résulte d’une large concertation associant les ministères concernés et les principaux acteurs associatifs, mais aussi, au terme d’une consultation approfondie, les associations d’élus locaux, en particulier des maires et des présidents d’intercommunalités.

Car l’État ne peut agir seul. Il doit en particulier associer les élus locaux au premier rang desquels les maires qui ont la capacité à agir au plus près des citoyens et constituent un échelon précieux de proximité.

La nouvelle stratégie fixe les actions prioritaires pour les cinq années à venir autour de quatre objectifs partagés :

  1. La prévention de la délinquance des plus jeunes avant l’âge de 12 ans par la mobilisation plus systématique des familles et la mise en œuvre d’actions de sensibilisation et d’éducation sur des nouvelles formes de délinquance comme notamment la cyberdélinquance, l’éducation aux médias et à la citoyenneté.
  2. La protection, le plus en amont possible, des personnes vulnérables : les personnes âgées, les personnes en situation de handicap, les femmes victimes de violences, les mineurs. Leur accompagnement sera en particulier renforcé par le déploiement des postes d’intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie.
  3. Une implication plus forte de la population et de la société civile dans la prévention de la délinquance et la production de tranquillité publique. La population sera davantage associée et consultée. La société civile sera sollicitée pour faciliter l’insertion des jeunes : monde sportif, entrepreneuriat engagé.
  4. Une gouvernance rénovée par une adaptation à chaque territoire et une coordination entre les différents acteurs : préfets, autorité judiciaire, maires et présidents d’intercommunalités.

Pour découvrir la liste des 40 mesures prévues par cette stratégie nationale de lutte contre la délinquance et les fiches d'aides à la réalisation d'actions de prévention, téléchargez les deux documents suivants :

> Stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024 - Tome 1 - 40 mesures - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,79 Mb

> Stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024 - Tome 2 - La boîte à outils - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,16 Mb