COVID-19 | 5 octobre 2020 : renforcement des mesures en Ille-et-Vilaine pour lutter contre la propagation du virus

 
 
COVID-19 : renforcement des mesures en Ille-et-Vilaine pour lutter contre la propagation du virus

Depuis plusieurs semaines, la circulation de la Covid-19 s’intensifie en Ille-et-Vilaine et plus particulièrement dans la métropole rennaise, où la densité et le brassage de populations sont propices à une diffusion rapide du virus. Au regard de la dégradation de la situation épidémiologique, la métropole de Rennes a été classée en « zone d’alerte renforcée » ce 23 septembre. Après avis de l’autorité sanitaire, concertation avec les collectivités locales et dialogue avec les représentants du monde économique, la préfète d’Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry a décidé de prendre de nouvelles mesures pour lutter contre la circulation active du virus en Ille-et-Vilaine et sur le territoire de la métropole de Rennes et protéger les populations.

Reconnu depuis le 12 septembre 2020 comme une zone de circulation active du virus, le département d'Ille-et-Vilaine est placé depuis cette semaine en zone d’alerte renforcée. Le taux d’incidence y est en forte augmentation : en trois semaines, il est passé de 20 à 119,7 cas pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité des tests de 7,5 %. Dans la métropole rennaise, les chiffres, très élevés, poursuivent leur progression, atteignant ce jour un taux d’incidence de 174,78 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité de près de 10 %. La tranche d’âge la plus touchée par la diffusion de l’épidémie est celle des 16-25 ans, dont le taux d’incidence atteint 420,66 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité des tests de plus de 13 %. Par ailleurs, le nombre de cas positifs augmente chez les personnes de plus de 66 ans augmente.

Le 23 septembre dernier, le Gouvernement a prescrit des mesures homogènes pour l’ensemble des territoires placés en alerte renforcée, à adapter en fonction des réalités locales (cf. supra).
Territorialisées et proportionnées, les mesures décidées par la préfète d'Ille-et-Vilaine viennent conforter et compléter celles prises précédemment.

Ainsi, à partir de samedi 26 septembre à 0h00, et pour une durée de 15 jours (jusqu'au 10 octobre inclus), les mesures nouvelles suivantes s’appliqueront :

  • dans le département d’Ille-et-Vilaine :

1- interdiction des événements réunissant plus de 1 000 personnes en simultané sur la voie publique, dans un lieu ouvert au public ou dans un établissement recevant du public, à l’exception des manifestations sur la voie publique.
Les récépissés délivrés avant le 26 septembre 2020 pour les manifestations et événements déclarés sont abrogés.
2- interdiction des fêtes et soirées étudiantes ainsi que les animations et activités relatives à l’intégration des étudiants sur la voie publique, dans les lieux ouverts au public et dans les établissements recevant du public.

  • dans la métropole de Rennes :

3- interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique, dans les parcs et jardins publics, les espaces verts ainsi que sur les chemins de halage et les rives des plans d’eau intérieurs.

Deux autres mesures entreront en vigueur lundi 28 septembre, pour quinze jours (jusqu'au 10 octobre inclus) :

  • dans le département d’Ille-et-Vilaine :

4- interdiction du prêt et de la location des salles polyvalentes, des salles des fêtes, des tentes, des chapiteaux et structures pour des manifestations à caractère amical, familial, festif ou associatif. Les activités d’intérêt général ou les activités régulières faisant l’objet d’inscriptions ou de programmations annuelles et non festives pourront faire l’objet de dérogation.

  • dans la métropole de Rennes :

5- cessation de l’activité « bar » à 22h pour les établissements dotés d’une licence IV ou d’une licence III. Les établissements dotés de la « petite licence restaurant » ou de la « licence restaurant » ne pourront vendre des boissons alcoolisées après 22h qu’à l’occasion des principaux repas et comme accessoires à la nourriture.

Ces mesures, qui visent à limiter les brassages de population tout en permettant la continuité de la vie économique, sociale et culturelle, sont indispensables pour permettre au système de soin d’assurer la prise en charge de l’ensemble des malades. Elles ont été prises après avis de l’autorité sanitaire et à l’issue d’une concertation menée avec les élus locaux et dans le dialogue avec le monde économique.
Elles ne doivent en aucun cas faire oublier le respect des gestes barrières (lavage des mains, respect des distances, port du masque) et, plus globalement, la vigilance individuelle et collective autant dans la sphère publique que dans la sphère privée.

Par ailleurs, l’ARS renforcera ses actions de prévention et de dépistage.

La préfète de la région Bretagne, préfète d’Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry, en appelle au civisme et à la responsabilité de tous les habitants du département. C’est collectivement et individuellement que nous pourrons freiner la propagation du virus et éviter une dégradation de la situation.

> Arrêté préfectoral portant prescription de plusieurs mesures nécessaires pour faire face à l'épidémie en Ille-et-Vilaine - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,35 Mb

--------------

Les informations officielles sur le Coronavirus et la situation en France sont consultables sur : www.gouvernement.fr/info-coronavirus .

Zone verte : circulation du virus à un niveau modéré

Dans les territoires en zone verte, le virus circule à un niveau modéré. Cela signifie que si chacun continue à exercer une forte vigilance et à respecter les gestes barrières, alors il est possible de continuer à maîtriser la diffusion du virus.

Zone alerte : circulation active du virus

Dans ces départements, les fêtes (mariages, tombolas, évènements associatifs, fêtes d’anniversaire…) organisées dans les établissements recevant du public seront limitées à 30 personnes. Les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’évènements devront respecter cette jauge.
En complément, le préfet est habilité à prendre un certain nombre de mesures de nature à réduire la circulation du virus.

Zone alerte renforcée : circulation très intense du virus, qui touche en particulier les personnes âgées

Les mesures qui s’appliqueront à compter de samedi 26 septembre feront l'objet d’une concertation entre le préfet et les élus locaux. Elles pourront concerner :

  • la jauge des rassemblements portée à 1000 personnes
  • l’interdiction des grands événements déclarés, comme les fêtes locales ou les fêtes étudiantes
  • l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public
  • la fermeture des salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives et associatives.

Par ailleurs, à partir du lundi 28 septembre :

  • la fermeture partielle des bars, au plus tard à 22h.

Zone alerte maximale : circulation très intense du virus, avec plus de 30 % des lits de réanimation dans les hôpitaux occupés par des patients atteints de COVID

Les mesures qui s’appliqueront à compter de samedi 26 septembre et à l’issue d’une concertation entre le préfet et les élus locaux sont :

  • la fermeture totale des bars et restaurants
  • la fermeture des établissements recevant du public, sauf s’il existe un protocole sanitaire strict déjà en place.
    A ce titre, les lieux culturels comme les théâtres, les musées et les cinémas ne sont pas concernés compte tenu des protocoles sanitaires existants.
  • une incitation au télétravail pour l’ensemble des activités pour lesquelles cela est possible.

Zone d’état d’urgence sanitaire territorial : circulation très intense du virus, avec plus de 60 % des lits de réanimation dans les hôpitaux occupés par des patients atteints de COVID

Au 23 septembre, l’état d’urgence sanitaire territorial ne concerne pas de département ou territoire en France.