Suspension des flux de personnes/marchandises du Royaume-Uni vers la France pour 48h

 
 
Suspension des flux de personnes/marchandises du Royaume-Uni vers la France pour 48h

Depuis lundi 21 décembre à minuit, tous les déplacements de personnes, y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire en provenance du Royaume-Uni sont suspendus pour 48h.

Une variante du virus SARS-CoV-2 de la maladie COVID-19, nommée le « VUI-2020-12-01 », a été détectée au Royaume-Uni. Compte tenu du risque sanitaire nouveau, et dans l'attente de son évaluation, à l'issue d'un Conseil de défense et de sécurité nationale (CDSN) présidé hier par le Président de la République, le gouvernement a décidé à compter du lundi 21 décembre 2020 à 00h00, d’interdire pour 48h, tous flux de personnes et de marchandises dans le sens Grande-Bretagne -> France (avions, ferrys, trains).

Dans le cas où les professionnels du transport routier auraient prévu un transport vers la Grande-Bretagne, le retour des camions vers la France sera impossible lundi 21 et mardi 22 décembre, et soumis ultérieurement à des conditions non encore précisées. Il serait donc prudent de différer ces transports.

Ce délai de 48 heures doit permettre de poursuivre deux objectifs :

  • ouvrir un temps de coordination entre les États membres de l'Union européenne afin de définir une doctrine commune sur la régulation et le contrôle des flux en provenance du Royaume-Uni ;
  • préparer opérationnellement une réouverture sécurisée des flux en provenance du Royaume-Uni à partir du 22 décembre, et qui s’appuiera sur un dispositif de test obligatoire au départ ;

Les ressortissants français qui ont prévu de rentrer en France pour passer les fêtes de fin d’année en famille sont très fortement incités à d’ores-et-déjà prendre leurs dispositions pour réaliser un test PCR dans les prochains jours.

Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé ayant précisé par ailleurs que cette mutation circulerait assez fortement en Afrique du Sud, le CDSN a décidé de classer, dès demain, ce pays dans la catégorie de ceux soumis à un test obligatoire avant embarquement.