Une cellule territoriale d’appui à l’isolement pour renforcer la protection de tous

 
 

Dans le cadre de la stratégie « Tester-Alerter-Protéger » destinée à briser les chaînes de contamination, un nouveau dispositif d’accompagnement a été mis en place par la préfecture, en coordination avec l’ARS Bretagne et la CPAM et en partenariat avec la Croix-Rouge française : la cellule territoriale d'appui à l'isolement (CTAI).

Depuis la mi-janvier, quelque 200 personnes, testées positives ou cas contact, ont déjà bénéficié de ses services, qu’il s’agisse d’accompagnement médico-social, d’aide matérielle voire d’hébergement. Un bouquet de solutions pour permettre à chacun de s’isoler efficacement.

Dans le cadre de la stratégie « Tester-Alerter-Protéger » destinée à briser les chaînes de contamination, un nouveau dispositif d’accompagnement a été mis en place par la préfecture, en coordination avec l’ARS Bretagne et la CPAM et en partenariat avec la Croix-Rouge française : la cellule territoriale d'appui à l'isolement (CTAI). Depuis la mi-janvier, quelque 200 personnes, testées positives ou cas contact, ont déjà bénéficié de ses services, qu’il s’agisse d’accompagnement médico-social, d’aide matérielle voire d’hébergement. Un bouquet de solutions pour permettre à chacun de s’isoler efficacement.

Pour qui ?

Pilotée par la préfecture et armée par la Croix-Rouge française, la CTAI est une plateforme permettant de coordonner l’accompagnement à l’isolement, à domicile ou en structure dédiée, des Bretilliens testés positifs à la Covid-19 ou cas contact.

Pour quoi ?

L’isolement est une mesure de mise à l’abri ; il n’est pas une sanction. Il doit donc être consenti et adapté.

La CTAI est chargée d’organiser la prise en charge des personnes positives ou cas contacts et d’apporter des réponses concrètes aux difficultés liées à l’isolement : besoins sociaux, matériels ou accompagnement psychologique.

En fonction des besoins, la CTAI peut mettre en place les prestations individuelles suivantes :

  • aide aux démarches administratives (ouverture de droits etc.),
  • aide à domicile (portage de repas, de médicaments...),
  • soutien psychologique à l’isolement,
  • mise à disposition d’un hébergement adapté en hôtel, si l’isolement à domicile se révèle impossible à mettre en œuvre.

Comment ?

Personnes testées positives

Dans le cadre du contact tracing opéré par la CPAM, une visite à domicile par des infirmiers diplômés d’État libéraux est systématiquement proposée aux personnes contaminées par le virus lors de l’appel de l’Assurance maladie à J ou J+1 après le test. L'objectif de cette visite, prise en charge à 100%, est d'aider les personnes à respecter leur isolement. Dans ce cadre, les infirmiers libéraux :

  • relaient les messages de santé publique de prévention, expliquent et rappellent les consignes d'isolement et les gestes barrières, pour éviter toute contamination,
  • informent le médecin traitant,
  • proposent un dépistage par test antigénique ou RT-PCR aux autres personnes du foyer,
  • identifient les situations de vulnérabilité (soutien psychologique, logement exigu, famille nombreuse, comorbidités fortes) et les besoins éventuels (portage de repas, médicaments, courses…) et, avec l’accord du patient, peuvent alors faire appel à la CTAI pour qu’un accompagnement soit mis en place.

Personnes cas contact

Dans le cadre du contact tracing opéré par la CPAM et en fonction des besoins exprimés, il peut être proposé aux personnes cas contact d’être mises en relation avec la CTAI pour une offre d’accompagnement.