2022

Bilan 2021 de la sécurité en Ille-et-Vilaine

 
 
Sécurité | Les chiffres 2021 de la délinquance en Ille-et-Vilaine

En 2021, l'ensemble des forces de sécurité intérieure a été, une fois de plus, particulièrement mobilisé, dans un contexte de crise sanitaire et de menace terroriste demeurant à un niveau élevé, nécessitant un investissement accru pour la protection de tous. Jeudi 3 février 2022, le préfet d'Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier, a présenté le bilan 2021 de la sécurité dans le département, entouré du Procureur de la République de Rennes et des représentants de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale et du centre département d'incendie et de secours. Retrouvez ci-dessous quelques données clefs du département.

En Ille-et-Vilaine, grâce à une mobilisation soutenue des forces de sécurité intérieure, la délinquance est contenue et maîtrisée, comme l'illustrent les chiffres du département qui suivent globalement la tendance nationale.
Le nombre de faits constatés, en zone police comme en zone gendarmerie, est globalement corrélé au fort dynamisme démographique et économique du territoire.
Il s'établit à 39,37 faits pour 1000 habitants.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en forte hausse dans le département (+7,7%), comme à l’échelle nationale.
Elles représentent 7,95 faits pour 1000 habitants.
Est notamment enregistrée une augmentation sensible des violences sexuelles (+17,38%) et des violences intra-familiales (+6,51%).

Les chiffres 2021 de la délinquance en Ille-et-Vilaine
Les réponses apportées par l'État : la lutte contre les violences faites aux femmes

L'année 2021 a, une nouvelle fois, été marquée par le renforcement des dispositifs dans le département, tels que la poursuite du déploiement d'intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie (ISCG), l'augmentation du nombre de places d'hébergement d'urgence pour les victimes et la création d'un centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales.

  • Focus sur le centre de prise en charge et de suivi des auteurs de violences conjugales d’Ille-et-Vilaine
    Initiés à la suite du Grenelle des violences conjugales de 2019, les centres de suivi et de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA) constituent un nouvel outil notamment afin de prévenir la récidive. Ils proposent aux auteurs de violences conjugales un accompagnement psychologique et socio-médical afin de favoriser la prévention de passage à l’acte et de la récidive et pour renforcer la protection des femmes victimes de violences.
    Le CPCA d’Ille-et-Vilaine, porté par AIS35, a ouvert ses portes le 1er janvier 2021 à Rennes. Plus de 30 auteurs de violences y ont été pris en charge dans un parcours d'accompagnement renforcé.

Les atteintes aux biens

Les atteintes aux biens enregistrent, pour la deuxième année consécutive, une baisse (-2,6%) en Ille-et-Vilaine.
Elles représentent 18,46 faits pour 1000 habitants.
Au niveau national, les chiffres sont modérés.
La forte diminution des vols avec violence dans le département (-20,3%) suit la tendance nationale.

Les chiffres de la délinquance en Ille-et-Vilaine 2021

Sécurité routière

L'accidentalité en Ille-et-Vilaine est en recul par rapport à 2019.
En raison de la crise sanitaire et plus particulièrement des périodes de confinement, les indicateurs d'accidentalité de l'année 2020 doivent être appréhendés avec précaution. Ainsi, les indicateurs de 2021 sont comparés à ceux de 2019.

Alors que le 1er semestre 2021 a été marqué par des mesures de restriction des déplacements, le trafic routier est revenu à une situation quasiment identique à celle de 2019 dès le mois de juillet.

Globalement, l'année 2021 est marquée en Ille-et-Vilaine par :

  • une baisse de la mortalité sur les routes, malgré une fin d'année particulièrement meurtrière avec 12 décès en 2 mois. Au total, 40 personnes ont perdu la vie sur les routes du département.
  • un nombre de cyclistes tués en nette hausse, atteignant le plus haut niveau enregistré dans le département depuis 2016, alors même que se développe fortement l'usage du 2 roues.

Cette année encore, la vitesse constitue la première cause de mortalité sur les routes bretilliennes : qu'elle ait été facteur déclencheur ou aggravant, elle a été relevée dans un accident mortel sur trois. L'alcoolémie illégale a été présente dans 27% des accidents mortels (34% en 2020).

Bilan sécurité routière

Pour une parfaite information

►  Les liens utiles

> L'article Insécurité et délinquance en 2021 : une première photographie du site du ministère de l'Intérieur
> Le communiqué de presse du 27 janvier 2022 du ministère de l'Intérieur | Insécurité et délinquance en 2021 : une première photographie
> L'observatoire départemental de la Sécurité routière | Le bilan provisoire de l'accidentalité 2021 pour le département d'Ille-et-Vilaine
> L'article Bilan 2020 de la sécurité en Ille-et-Vilaine sur le site de la préfecture