5 nouveaux projets soutenus en Ille-et-Vilaine par France Relance

 
 
5 nouveaux projets soutenus en Ille-et-Vilaine par France Relance

La crise de la Covid-19 est venue renforcer la conviction qu'un secteur productif fort est une condition indispensable à une économie forte. Aussi, le gouvernement soutient des projets d'implantation d'activités industrielles stratégiques dans les domaines de la santé, l'agroalimentaire, l'électronique, les télécommunications-5G et les intrants essentiels de l'industrie (chimie, matériaux, matières premières...).

Après l'annonce en janvier par le gouvernement du soutien de 55 projets, ce sont 105 nouveaux projets qui bénéficient désormais d'une aide France Relance. Au total, ce sont donc 160 projets qui bénéficieront d'une aide de l’État au niveau national, pour un montant de 326 millions d'euros d'aides publiques venant soutenir plus d'1,8 milliard d'euros d'investissements privés. 9300 emplois devraient être créés et plus de 16000 confortés.

L'appel à projets "Plan de relance pour l’industrie – Secteurs stratégiques (volet national)" est reconduit pour 2021. Les entreprises intéressées peuvent déposer leur dossier sur la plateforme opérée par BPI France avant le 31 mars et le 1er juin 2021 pour les prochaines dates de relèves des candidatures.

Retrouvez ci-dessous les 5 entreprises bretilliennes soutenues.

Secteur télécommunications 5G

Projet «LlVING LAB 5G » - Rennes

Consortium : ITNOVEM (GE), IMT (académique), Nokia (GE), Orange (GE)

L'objectif de ce projet est de créer une plateforme d'expérimentation 5G au sein de la gare et du technicentre de la SNCF à Rennes. La plateforme a vocation à expérimenter des usages de la 5G au service des clients voyageurs et de la performance industrielle du Groupe SNCF. A ce jour, 29 cas d'usages ont été recensés comme la formation augmentée, la maintenance collaborative en réalité augmentée et le téléchargement instantané des contenus en 5G avant le départ du train. 38 emplois seront créés grâce à ce projet.

Secteur agroalimentaire

Projet « ZYMOFOOD» - Noyal-sur-Vilaine

Triballat Noyal

Le Groupe Triballat Noyal, créé en 1951, est une entreprise agro-alimentaire bretonne et familiale, spécialisée dans les produits alimentaires laitiers et végétaux. Ce projet vise à développer de nouveaux produits, à partir de légumineuses et de céréales fermentées obtenues grâce à une nouvelle technologie industrielle de fermentation. Ce projet permettra de renforcer notre souveraineté alimentaire en développant des sources alternatives de protéines grâce à la valorisation de graines végétales.12 emplois devraient être créés grâce à ce projet.

Secteur électronique

Projet « SCZ-V » - Cesson-Sévigné

Secure-IC

L'objectif du projet est de produire une version sécurisée, fiable et souveraine d'un processeur de type RISC-V (architecture ouverte), afin de répondre aux nouveaux enjeux auxquels doivent faire face ces nouvelles technologies. L'entreprise souhaite solidifier l'architecture actuelle de ce processeur en y ajoutant des surcouches manquantes de sécurité et fiabilité, et en le rendant apte à travailler avec une plateforme composée de périphériques ("IPs") de sécurité. Six emplois devraient être créés.

Secteur santé

Projet « IDACE » - Guipry-Messac

NG Biotech

NG Biotech est une société de biotechnologie spécialisée dans l'industrie des tests d'analyse biologique rapide, notamment pour détecter la COVID-19. Son projet consiste à augmenter ses capacités de production de réactifs et de relocaliser la production de pièces plastiques, pour réduire sa dépendance vis-à-vis de ses fournisseurs étrangers et garantir une capacité de production supplémentaire. Ce projet générera la création de neuf emplois directs.

Projet « INJECTING LIFE » - Luitré-Dompierre

Panpharma

Laboratoire pharmaceutique familial localisé en Bretagne, Panpharma est le seul producteur d'antibiotiques injectables sur le territoire français, dont il possède l'un des plus grands catalogues au monde. Le projet INJECTING LIFE vise à moderniser les lignes de production de son usine de Luitré-Dompierre (35) et à multiplier par deux sa production afin de répondre à l'augmentation des besoins en France et à l'export en particulier en cas de pandémie. Ces investissements permettront de renforcer l'indépendance de la France dans la production de médicaments d'intérêt thérapeutique majeur que sont les pénicillines et céphalosporines injectables (antibiotiques les plus utilisés). Ce projet devrait générer, à terme, la création de plus de 20 emplois.

Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse national présentant l'ensemble des entreprises lauréates.