France Relance | Entreprise Valorex, nourrir les animaux de façon saine et variée

 
 
Portrait de la Relance | Entreprise Valorex, nourrir les animaux de façon saine et variée

Le jeudi 30 juin 2022, le sous-préfet de Fougères-Vitré, Didier Doré, a rendu visite à l’entreprise Valorex à Combourtillé.

Aujourd’hui, la France importe 3,5 millions de tonnes de tourteaux de soja pour les exploitations bovines, porcines ou de volailles. Cette dépendance emporte des conséquences à la fois économiques (sur les exploitations, en raison de la fluctuation des marchés), environnementales (déforestation) et sociétales (production d’OGM).

Installée à Combourtillé (Ille-et-Vilaine), l'entreprise spécialisée dans la nutrition animale développe un projet stratégique : nourrir les animaux de façon saine et variée en sortant d’un système « maïs-soja » très productif, très bon marché et au service de l’intensification de l’élevage.

L'ambition de Valorex est de proposer des cultures de graines oléo-protéagineuses « oubliées » comme le lupin, la féverole ou le lin, pour créer de la diversité dans les sols (faibles intrants, rotations longues) et dans les auges. L'entreprise développe également de nouvelles technologies de cuisson de ces graines - notamment la cuisson par extrusion - pour les rendre digestes pour l’animal en enlevant les facteurs anti-nutritionnels des graines crues. Les premières études ont démontré l’impact de ces pratiques sur la santé et la fertilité des animaux.

La démarche de l'entreprise s'inscrit dans le cadre de la stratégie de renforcement de l'indépendance protéinique française.  À ce titre, l’État soutient Valorex, via France relance et NextGenerationEU, à hauteur de 2,2 millions d'euros, pour l'acquisition d'un nouvel outil industriel. Grâce à cet investissement, l’entreprise ambitionne d'augmenter sa production et de cuire 80 000 tonnes de graines de légumineuses d’ici 2025.

*Le plan national de relance et de résilience (PNRR), présenté par la France à l’Union européenne permet de financer, à hauteur de 40 milliards environ, les 100 milliards d’euros du plan France relance.

VideoCapture_20220630-152255
VideoCapture_20220630-152548
VideoCapture_20220630-144512
VideoCapture_20220630-152645