Actualités

Rénovation de la ligne Vitré-Gérard : l’avenir du transport de marchandises passe aussi par le train

 
 
Rénovation de la ligne Vitré-Gérard : l’avenir du transport de marchandises passe aussi par le train

Face au défi climatique, le ferroviaire constitue une solution durable pour le transport de marchandises. C'est pourquoi l’État, la Région, Vitré communauté, la Cooperl et  la SNCF se mobilisent pour la rénovation de la ligne de fret Vitré-Gérard (ancienne ligne de Vitré à Pontorson), dont les travaux viennent d'être lancés.

En France, le ferroviaire représente moins de 1% des émissions de CO² du secteur des transports, pour 10% des voyageurs et des marchandises transportées. Favoriser un changement de mode de transport des marchandises au profit du rail est donc un levier puissant au service de l’intérêt général. L’État s’y engage à travers la loi Mobilités avec pour objectif de renforcer la compétitivité du fret ferroviaire face aux autres modes de transport.

En renouvelant et en modernisant son infrastructure, SNCF Réseau, avec le soutien de l’État, des collectivités et des partenaires privés, vise à maintenir et développer l’attractivité du mode ferroviaire, en phase avec l’objectif national de réduction des gaz à effet de serre. Par ailleurs, cela permet de fournir, aux industriels du territoire, un outil au service de leur compétitivité et de leur développement.

La rénovation de la ligne Vitré-Gérard

Longue de 7km, cette voie ferrée permet à la Cooperl, coopérative d’agriculteurs et fabricant d’aliments du bétail, l’acheminement de ses matières premières agricoles jusqu’à son usine principale située à Montreuil-sous-Pérouse, qui est la plus importante de France. La Cooperl transporte déjà 50% de ses matières premières agricoles vers ses trois usines par voie ferroviaire.
En 2019, ce mode de transport a permis l’acheminement de 210 000 tonnes de marchandises, soit l’économie de 10 000 camions en circulation sur les routes par an. C’est pourquoi l’État, la Région Bretagne, Vitré Communauté, la Cooperl et SNCF Réseau s’engagent pour sa pérennisation.

Le sous-préfet de l'arrondissement de Fougères-Vitré, Didier Doré, a rappelé les enjeux d'importance en matière de transition écologique et de sécurité routière liés à cette desserte :

Le rail versus la route :

  • consomme 6 fois moins d’énergie
  • émet 9 fois moins d’émission de CO²
  • entraîne 8 fois moins de pollution de l’air
  • 1 train représente environ 50 camions de moins sur la route
  • génère 85 fois moins d’accidents.

De gauche à droite : Christophe Huau, directeur territorial SNCF Réseau Bretagne-Pays de la Loire, Denis Olivry, directeur de Cooperl Nutrition, Gérard Lahellec, vice-président transports et mobilités de la Région, Didier Doré, sous-préfet de l'arrondissement de Fougères-Vitré, et Isabelle Le Callennec, président de Vitré Communauté.

Description des travaux

Les travaux de remise en état de la ligne entre Vitré et Gérard débutent en août 2020 et se termineront à l'automne 2021.

image voie

L’opération consiste principalement en :

  • des travaux de voie (remplacement et consolidation de traverses métalliques, remplacement de joints, pose de coupons) pour garantir la bonne tenue de la voie à 40 km/h,
  • des travaux ponctuels de renforcement de plateforme liés tant à son tracé sinueux qu’à la réception d’écoulement d'eaux pluviales,
  • des opérations de débroussaillage/renforcement des accotements et de certains ouvrages hydrauliques, pour garantir la bonne visibilité et faciliter le drainage des eaux interceptées par la plateforme ferroviaire.

Pour permettre le maintien des activités économiques desservies par cette ligne, la réalisation des travaux est programmée sur 3 périodes d’interventions :

  • 2 semaines en août 2020
  • 2 semaines en mars 2021
  • 7 semaines de septembre à octobre 2021
Financement de l'opération

L’opération de renouvellement sur les 7 km de voie entre Vitré et Gérard nécessite un investissement de 1 million d’euros, dont le financement est ainsi réparti entre l’État, la Région Bretagne, Vitré Communauté, la Cooperl, et SNCF Réseau :

répartition du financement