Risques naturels

 

Un risque est la confrontation d’un aléa (événement susceptible de porter atteinte aux personnes, aux biens et/ou à l’environnement) et d’un enjeu (personnes, biens ou environnement susceptible de subir des dommages et des préjudices). Un événement grave observé en un lieu désert n’est donc pas un risque important. Mais un événement moyennement grave survenant dans une zone à forte présence humaine représente un risque non négligeable.

Il existe différents risques qui s’étendent du risque « courant » au risque « majeur ». Le risque majeur se caractérise par une faible probabilité d’occurrence et par une gravité et des conséquences élevées.

La prévention des risques consiste à réduire l’impact d’un phénomène sur les personnes et les biens. L’organisation des secours et le retour à la normale quand survient un événement relève de la gestion de crise (pour en savoir plus cliquez ici ). Si l’État et les collectivités ont des responsabilités dans le domaine des risques, chaque citoyen doit aussi participer à sa propre protection et chercher à diminuer la vulnérabilité de ses biens, dans le respect de la réglementation.

Le département d’Ille-et-Vilaine peut être principalement touché par quatre types de risques naturels :

> inondation
> sismique
> mouvement de terrain
> feu de forêt


► Consultez l'article Le dossier départemental sur les risques majeurs (DDRM) en Ille-et-Vilaine sur le site internet de la préfecture
► Consultez l'article Information des acquéreurs et des locataires sur les risques et pollutions pour savoir si le bien que vous souhaitez acheter ou louer est exposé à un risque
► Consultez l'outil cartographique pour mieux connaître les risques près de chez vous

 

A lire dans cette rubrique

  • Financement des mesures de prévention et de protection
    Les PPRN peuvent imposer des travaux de réduction de la vulnérabilité aux constructions existantes lors de leur approbation. Le FPRNM peut subventionner la réalisation de ces travaux à hauteur de 80 % pour les biens à usage d’habitation et 20 % pour (...)