Actualités

Assises territoriales de l'Islam en Ille-et-Vilaine : une convergence des points de vue et des préoccupations

 
 

Au cours de ce mois de mai, se sont déroulées en Ille-et-Vilaine les assises territoriales de l’Islam sous l’égide du préfet Emmanuel Berthier. Une vingtaine de personnes ont participé, en visioconférence, à ce cycle de rencontres, initié en 2018 à l’échelle nationale, afin d’assurer la continuité du dialogue institutionnel avec les acteurs de l’Islam de France dans les territoires. Vendredi 28 mai 2021, la réunion plénière a été l’occasion de partager des priorités d’action autour de la formation à la laïcité, notamment.

Dans un contexte marqué par le projet de loi confortant le respect des principes de la République, ces rencontres ont permis d’enrichir et de renforcer les échanges entre les services de l’État et les acteurs du culte musulman qui s’inscrivent dans les principes de la charte de l’Islam de France.

Elles ont pris la forme d’ateliers de travail, dédiés respectivement :

  • à la formation des cadres religieux
  • au vécu du quotidien
  • au statut et au financement des lieux de culte.

Le format retenu pour ces ateliers, resserrés autour de quelques acteurs du culte musulman (présidents d’association, imams, aumôniers), d’universitaires, d’enseignants et d’agents publics impliqués dans la vie associative du département ainsi que de parlementaires, s’est révélé propice à un partage des points de vue.
De manière unanime, les participants ont fait de la connaissance de la laïcité, espace de liberté de convictions et non de contraintes, la clef de voûte d’un mieux vivre-ensemble. La formation à ce principe, notamment des agents publics et des scolaires, est à cet égard perçue comme essentielle. C’est dans cet esprit qu’a été créé, en 2016, le diplôme universitaire (DU) Religions, droit et vie sociale, porté par l’Université de Rennes 1 et destiné notamment aux « référents laïcité ».
A l’issue de ces rencontres, le préfet d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier, s’est félicité de la qualité des échanges, fluides et nourris, qui ont permis de mettre en exergue des constats et des préoccupations convergents mais également de faire émerger des initiatives et des propositions, notamment la valorisation du DU et la poursuite de la démarche, avec une écoute accordée à des voix encore plus diverses, jeunes et féminines.