Brèves

Interdiction aux hébergements à vocation touristique du littoral bretillien de recevoir du public

 
 
En ces périodes de vacances scolaires, la lutte contre la propagation du Covid-19 et le respect des règles de confinement doivent rester la priorité de tous.

En ces périodes de vacances scolaires, la lutte contre la propagation du Covid-19 et le respect des règles de confinement doivent rester la priorité de tous.

Afin de prévenir la propagation du virus Covid-19 lors des vacances scolaires, qui ont débuté le samedi 4 avril 2020 et laissent craindre d’importants déplacements de personnes vers la Bretagne, la préfète d’Ille-et-Vilaine, préfète de la région Bretagne, Michèle Kirry, a décidé d’interdire à la location, à titre touristique, les chambres d’hôtels ainsi que les meublés de tourisme et tout autre logement destiné à la location saisonnière situées dans les communes littorales d’Ille-et-Vilaine, jusqu’au 11 mai 2020 :

  • Cancale, Cherrueix, Dinard, Hirel, Le Minihic-sur-Rance, Mont-Dol, Pleurtuit, La Richardais, Roz-sur-Couesnon, Saint-Benoit-des-Ondes, Saint-Briac, Saint-Broladre, Saint-Coulomb, Saint-Jouan-des-Guérets, Saint-Lunaire, Saint-Malo, Saint-Méloir-des-Ondes, Saint-Suliac, Saint-Père-Marc-en-Poulet, Le Vivier-sur-Mer, La Ville-es-Nonais.

Ces dispositions ne concernent pas l’hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l’hébergement d’urgence ou l’hébergement pour besoins professionnels, notamment des personnels soignants. Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent justifier auprès de l’hébergeur du motif de leur demande d’hébergement dans les lieux.

Rappel des sanctions

Tout contrevenant ne respectant pas les dispositions du décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 qui interdit jusqu’au 15 avril 2020 le déplacement de toute personne hors de son domicile à l’exception de certains déplacements essentiels dûment justifiés s’expose à une peine d’amende de 135 euros. La réitération est punie plus durement. Après plus de trois constatations, l’infraction devient un délit passible de 3750€ d’amende et de six mois de prison.

La préfète rappelle que la règle est de rester chez soi, afin de se protéger, de protéger ses proches et de lutter contre la propagation de l’épidémie. Chacun est appelé à faire preuve de civisme, de responsabilité et de solidarité.

> Arrêté du 14 avril portant interdiction aux hébergements à vocation touristique de recevoir du public dans le département d’Ille-et-Vilaine - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,17 Mb