Brèves

OIV

 
 
Opération interministérielle vacances

Renforcer la confiance dans la consommation durant les vacances contribue à valoriser la ressource économique que constitue le tourisme dans la région.

La période estivale constitue un temps fort de la consommation avec un important volume de dépenses cumulé des visiteurs français et étrangers (8,1% du PIB régional, plus d’un point au-dessus de la moyenne nationale). Pour répondre à cet enjeu de l’économie bretonne, chaque été les services de l’État intensifient leurs contrôles et coordonnent les compétences des différentes administrations pour assurer la bonne information du consommateur, la loyauté des transactions, ainsi que la sécurité la plus rigoureuse des produits alimentaires ou non alimentaires.

Sous l’autorité du Préfet de région, la DIRECCTE coordonne le dispositif régional de cette opération.

Le tourisme est un secteur majeur de l'économie bretonne (9 millions de touristes, 6,1 milliards de consommation touristique et 57 600 emplois touristiques)[1], qu'il convient de valoriser en veillant à la qualité des produits et des services proposés aux vacanciers ainsi qu'à l'ensemble de nos concitoyens. Cette période représente un double enjeu : individuel pour le consommateur qui entend pouvoir disposer des meilleurs produits et services, compte tenu de son budget, et enjeu collectif pour l'économie et l'emploi en Bretagne.

En plus des objectifs visant à assurer une information transparente et loyale et permettre une offre présentant toutes les garanties de qualité et de sécurité, trois thématiques nationales de prévention et de contrôle sont privilégiées cet été :

  • l’hébergement de plein air et l’offre en ligne

les campings, mais aussi les conditions de location des mobile-homes ou des camping-cars feront l’objet de contrôles, ainsi que les sites internet des professionnels et particuliers exerçant une activité commerciale liée à l’hébergement (chambres d’hôtes, hébergements insolites…) ;

  • les activités et produits liés au bien-être, à la détente et aux loisirs

les centres de thalassothérapie, les spas et les fabricants de produits cosmétiques seront au centre des contrôles, ainsi que toutes les activités de loisirs présentant un risque particulier pour les pratiquants, notamment en raison de l’usage d’équipements de protections individuelles ;

  • les services de restauration dans les zones à forte densité touristique

les contrôles seront renforcés sur les activités de vente ambulante notamment dans les zones à forte densité touristique (plages, festivals, marchés de plein air). Une attention particulière sera portée aux allégations sur l’origine locale des produits.

À partir d'une analyse des risques partagée, une déclinaison régionale de ces thématiques est donc élaborée par la DIRECCTE, avec  l'ARS, la DRJSCS, la DRAAF, la DIRM et la DRDDI, afin de renforcer la coordination interministérielle et le pilotage des services de l'Etat présents au plus près des consommateurs, notamment à travers des actions de contrôles conjoints.

Ainsi, l'ensemble des services de L’État en département, DDPP, DDCSPP, DDCS, DDTM, mais aussi les Unités territoriales de l'ARS et départementales de la DIRECCTE, le service de la métrologie légale du pôle C de la DIRECCTE, et les services de la douane se mobilisent  pour mettre en œuvre les actions de prévention et de contrôle tout au long de l'été. Ils porteront par exemple sur :

-   l'hébergement dans les campings, mais aussi les chambres d'hôtes ou les hébergements plus insolites, en raison de leur développement dans la région mais aussi dans les structures d'accueil de mineur afin de s'assurer des conditions d'encadrement ou de qualité des actions proposées ;

 -   la restauration commerciale (soumises au pic estival) et collective (notamment dans les établissements hébergeant des jeunes, la cuisson des viandes hachées et la gestion des pique-nique et des repas à partager) afin d'assurer la loyauté de l'information et la sécurité sanitaire des aliments, ainsi que le contrôle du respect des températures lors du transport des aliments ;

-   les marchés forains, en raison de leur attrait pour les touristes, notamment afin de lutter contre les contrefaçons ;

-   la conformité, l’entretien et les conditions de mise à disposition des équipements de protection individuelle (EPI) notamment dans le cadre des activités équestres, de chars à voile et d’escalade.

La mobilisation et la coordination de tous les services de l’État durant l'été doivent permettre la plus grande efficacité des politiques publiques au service de la sérénité de nos concitoyens et de nos visiteurs.

Dans ce cadre, mercredi 12 juillet, Agnès Chavanon, Directrice de cabinet du Préfet, en présence de Monsieur Martins, Maire d'Iffendic, Président de Montfort Communauté et du Monsieur Bohuon, Vice-Président de Montfort Communauté en charge de Trémelin ont assisté au contrôle du Lac de Trémelin effectué par les agents de la DDCSPP et de la DIRECCTE.

Les équipements et activités suivantes ont été contrôlés sans qu’aucune irrégularité ne soit constatée :
- Le camping et les minis camps pour enfants : vérification du projet éducatif et de loisir, des activités, compétences professionnelles des encadrants du public mineur, des fiches sanitaires des enfants, contrôle de la restauration collective…

- Le poste de secours de la plage : vérification du nombre de surveillants et de leur qualification, de l’affichage des horaires de surveillance, des conditions de baignade…

- Le restaurant : vérification de la sécurité sanitaire et d’hygiène de l’activité (locaux et denrées), du respect de l’information des consommateurs (prix, provenance, etc.)…

- Les aires de jeux mises à disposition par Montfort Communauté : contrôle de la sécurité des matériels…

- Le parcours accrobranche : contrôle au niveau de la sécurité des équipements et du matériel, des diplômes des encadrants,  des consignes de sécurité aux pratiquants...

Retrouvez le contrôle en images ici.

[1] Comité Régional Tourisme Bretagne – Chiffres clés 2016

 
 

A lire également :