Influenza aviaire | La situation de la France au 25 mars 2022

 
 
Influenza aviaire | La situation de la France au 25 mars 2022

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a placé, le 5 novembre, l’ensemble du territoire métropolitain en risque « élevé » au regard de la progression rapide du virus de l’influenza aviaire en Europe.

Depuis le début du mois d’août, de nombreux foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été détectés dans la faune sauvage ou dans des élevages en Europe. Les autorités sanitaires de nombreux États membres (Pays-Bas, Allemagne, Italie…) ont notifié des foyers dans les élevages de volailles (dindes et poulets de chair, poules pondeuses).

► Trente-quatre pays sont aujourd’hui touchés par l'épizootie sur l’ensemble du continent européen.

Nombre de foyers et de cas confirmés en France

À la date du 25 mars 2022, la France compte 1028 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevage, 39 cas en faune sauvage et 19 cas en basse-cours.

Zones réglementées liées aux foyers et cas sauvages IAHP détectés en France

Source : ministère de l’agriculture et de l'alimentation (Cliquez sur l'image)

► Consultez le nombre de foyers et de cas en France au 25 mars 2022

Mesures de protection en cas de foyer ou de cas

Des mesures de police sanitaire sont prises à chaque fois qu’un foyer est détecté pour prévenir toute diffusion du virus :

  • abattage préventif des animaux dans un périmètre défini par arrêté préfectoral,
  • désinfection des sites,
  • interdiction des mouvements de volailles dans des zones de protection et de surveillance définies autour des foyers.

Lorsqu’il s’agit de cas confirmés dans la faune sauvage, des zones de contrôle temporaire (ZCT) sont mises en place.

RAPPEL : La consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l’Homme.

Mesures de prévention

► L’ensemble du territoire métropolitain avait été placé le 5 novembre en risque « élevé » au regard de la progression rapide du virus de l’influenza aviaire en Europe.

Application des mesures de prévention suivantes sur l’ensemble du territoire métropolitain, du fait du passage en risque « élevé » :

  • mise à l’abri adaptée des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet des basses-cours ;
  • interdiction de l’organisation de rassemblements et de la participation des volailles originaires des territoires concernés ;
  • conditions renforcées pour le transport, l’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et l’utilisation d'appelants ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France jusqu’au 31 mars ;
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Ces mesures ont pour but de protéger les volailles domestiques d'une potentielle contamination. Elles sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et non commerciaux) afin de détecté au plus vite toute apparition du virus.

Dans les zones à risque élevé de diffusion, des prélèvements avant mouvement seront réalisés et seules les personnes indispensables au fonctionnement des élevages pourront y entrer. Les professionnels de la filière foie gras se sont engagés dans la réduction de densité dans les zones touchées par les précédentes crises, à l’approche de cette période à risque.

Les modalités de mise à l’abri ont été adaptées afin de prendre en compte les conditions de production, notamment pour les élevages plein air. Ces adaptations ont pour objectif d’assurer un haut niveau de protection vis-à-vis du risque d’introduction du virus dans les élevages.

IAHP : zones à risque de diffusion en France (ZRD)

Source : ministère de l’agriculture et de l'alimentation
(Cliquez sur l'image)

Une extrême vigilance attendue de tous

Julien Denormandie a appelé au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux et des chasseurs.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme par la consommation de viandes de volailles, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.


Pour en savoir plus sur l'Influenza aviaire

►  Les liens utiles

> Le communiqué de presse du 5 novembre 2021
> Le communiqué de presse du 30 septembre 2021 | Influenza aviaire : de nouvelles mesures pour préserver les élevages de volailles
> Le tableau des foyers et cas IAHP confirmé en France au 10 mars 2022
> Le site du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

►  Les articles utiles

> L'article Tout ce qu'il faut savoir sur l'influenza aviaire du site du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
> L'article Tous les communiqués de presse de l'épizootie 2020-2021 d’influenza aviaire hautement pathogène du site du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation